2

Désabusée.

MjAxMy1mYzc4NzFmZjhmMWJhMzYy

Il y a des jours comme ça, où ça commence mal. Ayant mal dormi et étant d’humeur chatouilleuse, je ne suis pas très encline à être indulgente.

Et puis j’ouvre mon ordinateur. Je traîne sur facebook, sur le forum que j’affectionne tout particulièrement, et je me dis que je vais sans doute voir et lire des trucs intéressants qui me donneront un peu plus envie de bouger.

Sauf que non. Et que du coup, je bouillonne, et j’explose.

Globalement je suis une fille cool, mais il y a quelque chose que je ne peux pas supporter : Les préjugés.

(peut être pas pour rien qu’un de mes bouquins préférés s’appelle Pride and Prejudice, par ailleurs)

Quand je dis les préjugés, j’englobe pas mal de truc : racisme, homophobie, sexisme, slut-shaming, fat-shaming (et son contraire d’ailleurs, on en parle des gens qui jugent les minces?), (et j’en passe) bref, tout ce qui amène un être humain à se comporter comme un gros con ou une grosse conne.

i4qeax

Ça me fatigue toute cette haine ambiante, toute cette incompréhension, tous ces gens qui ne prennent pas la peine de tenter de comprendre l’autre. Pourquoi? En quoi est-ce difficile de se renseigner, de ne pas juger sans savoir, d’être tolérant et ouvert?

Je suis épuisée aujourd’hui. De lire tout ça, de ne pas savoir quoi faire, de me dire que je n’ai pas les épaules pour, que j’ai envie de croire au monde, mais qu’il ne se laisse pas faire. Comment ne pas avoir envie de s’enfermer dans un petit cocon douillet quand tout vous y pousse?

Demain ça ira sans doute mieux, et j’aurais envie d’éduquer, de renseigner, d’aider. Mais pas aujourd’hui. Aujourd’hui, j’ai juste envie d’avoir la paix.