American Horror story : Freak show

american-horror-story-freak-show-poster

Aujourd’hui je vais vous parler de ma dernière « claque » télévisuelle, ou plutôt de pourquoi j’ai tellement aimé cette dernière saison d’American horror story.

Pourtant, ça avait mal commencé, j’avais moyennement accroché la première fois avec le premier épisode, et puis finalement, vendredi, en mangeant avec quelqu’un je l’ai revu, et j’ai eu envie de voir la suite. (comme quoi, on garde toujours un truc positif d’un échec, mais ceci est une autre histoire, que je doute raconter.)

Cette saison se déroule donc en Amérique, dans la ville de Jupiter, durant les années cinquante. On suit le quotidien d’un freak show (un spectacle de curiosités et de monstres), et de la directrice, Elsa Mars, qui semble être la seule personne « normale » de sa troupe. Ce petit monde, régit par des règles strictes, tente de survivre et est bouleversé par l’arrivée de deux soeurs siamoises Betty et Dot.

Bien sûr les intrigues sont multiples, du clown tueur en passant par l’escroc meurtrier, mais je n’ai pas vraiment envie de vous en dévoiler plus là-dessus.

Non ce que j’ai envie de dire, c’est que cette saison m’a fait énormément réfléchir sur les apparences, sur le fait que les monstres sont rarement ceux qui paraissent l’être, et encore une fois l’hypocrisie de la société et de la bienséance est prégnante.

Le personnage qui m’a parut le plus intéressant finalement, parce que le plus torturé peut-être, c’est Elsa Mars, jouée par la géniale Jessica Lange ♥. Elsa joue un rôle. Dans la vie comme sur scène, elle n’est jamais, jamais elle-même. Au départ, on déteste son cynisme, son égoïsme, sa façon de jouer avec les gens pour en avoir ce qu’elle veut, même si on ne peut s’empêcher d’admirer sa façon de faire. Mais ensuite, petit à petit, elle se dévoile. On découvre les failles, la peur, l’amertume, et la solitude d’Elsa.

Et c’est ça qui m’a émue. Elle désire être aimée, et finalement ,c’est ce qui la pousse à vouloir réussir, à vouloir être vue, à se faire manipuler. Elsa veut exister par son public, par l’amour qu’elle va recevoir en devenant célèbre, sans se rendre compte que finalement elle a déjà de l’amour, et qu’elle est en train de le perdre.

La fin de la série est assez incroyable d’ailleurs pour ça, une jolie leçon…

Ce que j’en retiens, c’est qu’il ne sert à rien de vouloir être aimée par le plus grand nombre, de vouloir chercher des bonheurs illusoires très loin, et que souvent, l’amour est autour de nous, dans nos amis, dans nos familles (celles qu’on a, ou celles que l’on se crée), et qu’il faut savoir le reconnaître et l’apprécier.

Bon, bien sûr, la série est sanglante, le quota de morts est assez phénoménal, et il faut avoir le coeur bien accroché. Mais ce n’est pas que du sanguinolent, bien au contraire.

Et en plus il y a beaucoup de chansons de David Bowie. Que demande le peuple, franchement?

6 réflexions sur “American Horror story : Freak show

  1. Je n’ai pas encore terminé cette saison car je n’accroche pas du tout. Cependant, je pense qu’après avoir lu ton avis, je vais me replonger dans cette saison…
    Si tu veux voir un film sur la peur de l’inconnu, la peur du différent, un film qui montre que les apparences sont trompeuses, je te conseille Freaks. C’est un film qui date de 1932 et qui fonctionne un peu comme cette quatrième saison d’AHS. 🙂

    J'aime

    • Ca fait hyper longtemps que je veux le voir ce film, il va décidément falloir que je le fasse. J’espère que si tu réessaies, la saison te plaira. Je n’avais pas accroché au début non plus, mais finalement, coup de coeur. Comme quoi des fois…

      Aimé par 1 personne

  2. J’avais commencé à regarder la première saison d’American Horror Story et ce n’était pas mon truc finalement mais ton article me donne envie d’essayer cette saison… J’ai aimé Carnivale et je ne suis pas vraiment sensible aux trucs gores, qui sait peut-être que j’aimerais Freak Show ?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s